Gesves : choix d'un système de chauffage
Gesves : pompe à eau solaire
Imaginez une belle bâtisse située dans une ancienne ferme en carré mais chauffée… à l’électricité. Un gouffre financier et très inconfortable de surcroît puisque les radiateurs peinaient à fournir la chaleur nécessaire !
Un grand terrain bien humide laissait penser qu’une pompe à chaleur pourrait convenir. Le tour de différents installateurs dans différents salons consacré à l’énergie a fini par démontrer le… contraire.




Le projet consistait à alimenter un abreuvoir avec de l’eau d’infiltration pompée dans une cave se trouvant dans une maison située à 60 mètres de distance et à - 15 mètres de dénivelé.


La particularité est que l’infiltration est permanente. Si l’eau n’est pas pompée, la cave se trouve inondée en quelques heures. De plus, le propriétaire cherchait une solution pour se protéger des coupures électriques. 
Le choix s’est porté pour un petit système photovoltaïque en ilotage c’est-à-dire non raccordé au réseau. Deux panneaux de 140W ont été installés sur un cabanon. Ils alimentent une pompe à eau solaire de la marque Shurflo. 
L'eau est désormais remontée au rythme du soleil sans que cela ne coûte un Euro au propriétaire. 



En effet, les conditions pour qu’une pompe à chaleur soit efficace sont assez strictes et peu compatibles avec la rénovation d’une vieille bâtisse. Oubliée donc la pompe à chaleur. 
Le choix s’est finalement porté sur un poêle à pellets hydro. Ce poêle se comporte comme une chaudière : il est programmable, démarre et s’arrête seul, chauffe l’eau, la fait circuler dans les radiateurs… La seule différence est qu’il est joliment installé dans la cheminée de la salle à manger et qu'il doit être chargé manuellemnt avec des sacs de granulés de bois.



Vecmont : premier conseil avant rénovation
Un jeune couple vient d’acheter cette authentique ferme ardennaise. Oui mais comment la chauffer ? Cette ferme ne possède pour l’instant que des poêles au bois. Lors de ma visite, j’ai relevé un souci d’humidité de l’air ambiant suite à un manque de ventilation et j’ai proposé deux travaux d’isolation simples à réaliser qui auront un grand impact immédiat sur le confort de la maison.


La Roche-en-Ardenne : rénovation lourde
Cet ancien atelier de tram est occupé par les scouts de la Roche-en-Ardenne. Le bâtiment est vide en semaine sauf en été où des camps s’y déroulent.
L'occupation de ce bâtiment est donc de type occasionnel.

Trois défis se posaient :
  1. Protéger le bâtiment contre le gel nocturne en hiver et la surchauffe en été
  2. Chauffer rapidement les pièces lorsque des groupes les occupent
  3. Produire de l’eau chaude sanitaire
La toiture a été isolée avec 20 cm de laine de roche et les châssis ont été remplacés (U de 1,1 w/m2K). Voilà pour la le gel et la surchauffe.
Pour le chauffage, le choix s’est porté sur un canon à chaleur électrique qui souffle de l’air chaud.
Quant à l’eau chaude sanitaire, elle est produite par un chauffe-eau électrique instantané.
 
Le choix de l’électricité peut paraître paradoxal vu son prix mais, dans ce cas précis où l’occupation est épisodique, il fallait trouver un système donnant une chaleur immédiate sans devoir attendre des heures qu’un ballon d’eau de 200l chauffe ou que les murs montent en T°. Juste produire ce qu’il faut quand on en a besoin était le meilleur choix à faire.

 


Godinne : visite simplifiée
Dans cette maison privée, les propriétaires se demandaient comment réduire leur facture énergétique. J’ai réalisé une visite simplifiée qui a mis en évidence que la consommation de mazout était raisonnable pour une maison de cette taille mais que celle d’électricité était supérieure à la moyenne en Wallonie. J’ai pu leur donner une dizaine de conseils très concrets et qui ne nécessitent aucun travail lourd.